Poype

poype dombes

Les « poypes » ou les premiers châteaux forts dombistes


Une partie des textes sur les poypes a été rédigée par les élèves de CE2 et de CM1 de l’école publique de Saint-André-de-Corcy. Vous pourrez retrouver sur le panneau d’interprétation de la poype les Roussières des photographies de leurs maquettes. Nous les remercions chaleureusement de leur participation.

La motte castrale est composée d’un monticule ou tertre, d’allure tronconique et d’une plate-forme adjacente ou basse-cour de plan elliptique. Ces éléments sont protégés par des fossés doublés le cas échéant d’un rempart ou levée de terre, érigé avec les matériaux provenant des fossés. C’est une fortification qui sert de protection, de défense et de poste de surveillance. Ce sont les premiers châteaux. Ce n’est que dans notre région que les mottes castrales s’appellent des poypes.

Dans la basse cour, des bâtiments permettaient d’accueillir les paysans et le cheptel du seigneur en cas d’attaque.

poype chateau dombes

motte castrale

Pourquoi des poypes dans notre région ?

Dans la Dombes, les poypes construites en zones de plaine sont entièrement artificielles. Elles se distinguent des mottes semi-artificielles des régions de collines et des « reliefs aménagés » des secteurs montagneux.

Comment construit-on les poypes ?

Une enquête approfondie pour le plateau de Dombes, a montré que la plupart des fortifications de cette région ont nécessité un travail de terrassement parfois colossal, tant pour l’édification du tertre principal que des structures annexes, basse-cour et remparts.

L’origine des mottes castrales a longtemps été controversée. Aujourd’hui, on s’accorde à penser qu’elles ont été construites au moyen-âge pour servir d’observatoires. On peut en trouver des vestiges dans toute l’Europe. La Tapisserie de Bayeux, réalisée au XI° siècle, nous fournit d’intéressantes représentations iconographiques de ces mottes, notamment celle d’Hastings.


Page précédente: Le colombage
Page suivante: Plan des parcours